Tout est plus beau à Vélo

Vélo Santé : Bernard Hausser, de l’Amicale des Cardiaques Cyclos plaide à mieux se connaître

C’est à la faveur d’un clic, que j’ai découvert il y a douzaine d’années notre Amicale qui depuis me tient tant à cœur et que nous appelons tous plus communément l’A.C.C. Même si après ma sortie du centre de réadaptation cardiaque de Strasbourg, mon cardiologue m’avait pleinement rassuré quant à mes capacités physiques à pouvoir remonter sur un vélo, ce n’est pas pour autant que j’étais prêt dans ma tête à entreprendre à nouveau de longues chevauchées solitaires dans les Vosges, sorties si souvent entrecoupées de cols, que depuis j’ai eu l’occasion de vous faire connaitre lors de vos séjours en Alsace.


Clairement il m’en fallait beaucoup plus pour pouvoir repartir à vélo comme avant ! Il faut bien que je vous l’avoue, dans un premier temps mes sorties à vélo se limitèrent à quelques balades hésitantes le long du canal de la Marne au Rhin, passées aux cotés de Dominique à surveiller probablement d’une façon un peu trop obsessionnelle le va et vient de ma fréquence cardiaque, qui défilait sur mon Polar. Même la perspective de devoir appuyer un peu plus sur les pédales, lorsqu’il fallait passer la pente d’une écluse devenait une source d’inquiétude, alors que cela n’interférait en rien sur ma fréquence cardiaque. C’était un peu comme s’il fallait apprendre à marcher sur des œufs, alors que mes médecins n’ont cessé de m’encourager à reprendre d’une façon sereine l’effort physique, mais certes avec modération!


Qu’il est difficile après un infarctus du myocarde, qui plus est lorsqu’on est un Saint Thomas comme moi de retrouver d’abord pleinement sa confiance en soi et puis par la suite de remonter à nouveau sur ce qui fut, quoiqu’on en dise l’arme du crime, quelques semaines auparavant dans les derniers lacets du col de l’Izoard. Il
est vrai que ce jour-là, j’ai eu beaucoup chance en redescendant à vélo à Briançon en pleine crise cardiaque, persuadé qu’après mon test à l’effort daté d’une dizaine de jours auparavant, plus rien de cet ordre-là ne pouvait m’arriver. Au point qu’une fois rentré jusqu’à Chantemerle, je m’étais rendu seul avec ma voiture aux urgences, espérant qu’il s’agissait d’une sorte de malaise vagal, qui s’était déclenché là-haut et qui allait passer tout seul au repos.En revanche, une fois aux urgences, l’arrivée un peu précipitée de l’hélicoptère venant de l’hôpital de la Tronche à Grenoble, m’a vite persuadé du contraire.

Quelques semaines après, je ne me souviendrais jamais assez des paroles rassurantes prodiguées tant par Josiane Besset que par Pierre Lescure, qui furent mes premiers interlocuteurs à l’A.C.C., lorsque ma décision fut prise de vous contacter plutôt que de continuer à consulter tous ces sites médicaux anxiogènes, retraçant moults pathologies cardiaques. Mais ce n’est pas pour autant que j’étais prêt à affronter le lendemain les pentes du Mont Saint Odile. Il m’a encore fallu attendre le printemps prochain pour qu’enfin lors de mon premier séjour à Mirabelle Les Bacons, je prenne à l’invitation de Daniel Souzy, mon courage à deux mains pour affronter du côté de Léoncel mon premier col. Je ne saurai trop souligner l’efficacité de la valeur de l’exemple en pareille situation, qui du coup m’a permis de retrouver une complète autonomie sur mon vélo, en me libérant de tous ces blocages probablement conscients et inconscients, qui eurent surtout le don de polluer mon existence.

La pratique d’une activité physique en groupe ou en club est à la fois salutaire pour le cœur mais aussi pour le moral. Pouvoir rencontrer des personnes qui ont vécu la même chose que vous s’avère particulièrement précieux en pareille circonstance, d’autant que l’anxiété demeure un risque complémentaire supplémentaire de complications des maladies cardiaques. Plus que jamais, je demeure persuadé que l’A.C.C a facilité l’acceptation de mes soucis cardiaques, au point de les transformer en un élément acceptable et parfaitement gérable dans mon existence, dont ne découlent aujourd’hui que de bons souvenirs. Que de régions et de nouveaux horizons découverts à vélo depuis ces douze années passées à l’A.C.C., qui certainement me serait encore aujourd’hui inconnus ? Que nouveaux amis rencontrés en rejoignant l’A.C.C et que de bons moments partagés avec eux ?

Il s’avère que trop souvent nous sommes nous-mêmes notre pire ennemi. Très fréquemment c’est la manière d’envisager la réalité des choses auxquelles nous sommes confrontés qui nous empêche d’avancer. Alors un grand merci à vous tous, qui m’avez permis de dépasser la perception de cette réalité, que l’on nomme
pudiquement l’accident cardiaque et de pouvoir grâce à vous, continuer à prendre toujours autant plaisir à pédaler.


Bernard Hausser
Délégué régional Alsace-Lorraine.

Découvrir leur revue et lire les différents articles

Belle reconnaissance pour l’école cyclo de Guipavas

Extrait de l’article de Jean Pierre Giorgi paru le 07/10/21 sur Cyclomag

« … Jusqu’à présent l’effectif des jeunes du club de Guipavas représentait une cinquantaine d’enfants. Pour cette rentrée, c’est la surprise, ils sont désormais 65 ! Cela pousse Thierry Kermarrec, Président du Cyclo Club de Guipavas à stopper le recrutement pour assurer une sécurité et une qualité de formation optimale.

Comment expliquer cette passion pour le cyclotourisme ? Nous avons rencontré Jean-Pierre Guéguéniat, moniteur responsable de l’école… »

Lire la suite en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://cyclotourisme-mag.com/2021/10/07/ecole-francaise-de-velo-guipavas-satisfait-de-sa-rentree/

Pour en savoir plus sur le club et le rejoindre : http://cycloclubguipavas.fr/#/accueil

Journée annuelle des Éducateurs et Initiateurs Clubs

Invitation du COREG : Remise à niveau des qualifications samedi 6  Novembre 2021  accueil   à 8 h 30

Amis cyclotouristes

Vous voilà arrivés au terme de la validation de votre diplôme d’Initiateur ou de Moniteur (pour certains déjà fin  2020) c’est pour cela que  nous vous proposons une journée de ‘’recyclage ou de remise à niveau  ‘’ notamment sur les dernières nouveautés fédérales.

Vu le nombre important de candidats potentiels nous avons décidé de travailler en deux groupes répartis :

     RV à Guipavas   pour le 22 et le 29  

 -Halle du Moulin Neuf  – 29490  –  Guipavas   

à Theix -Noyalo pour le 35 et 56  – CDOS –  8, impasse Surcouf – 56450  – Theix Noyalo

Vous devez impérativement vous inscrire avant le 29 octobre et vous munir de 13.00€ pour le repas du midi

soit sur votre site privatif « espace licencié » « je m’inscris  à une Formation »                          

ou auprès du délégué à la formation  de votre Codep à   bretagne-presidence@ffvelo.fr

A noter, le passe-sanitaire sera demandé pour accéder aux salles et le port du masque ainsi que les règles de distanciation en vigueur devront être respectés dans les espaces communs et au restaurant.

Au plaisir de vous accueillir,

Cordialement,

Gérard MAURICE, Président du Coreg Bretagne et Délégué Régional à la Formation

BRAVO les Bénévoles !

Bonjour à toutes et tous

Il y a une semaine nous organisions ensemble la 22e édition les roc’h des monts d’Arrée.

À écouter les uns et les autres et à lire les commentaires et les vidéos sur les réseaux nous pouvons objectivement clamer « ça a été une très belle réussite ».

Nous sommes le plus gros rassemblement de VTT en France organisé par des bénévoles. C’est toujours le cas et nous pouvons être tous fiers d’avoir encore une fois réussi le défi. Car avec les contraintes spécifiques du moment le pari n’était pas gagné. Chacun d’entre nous a contribué à le remporter. Et nous étions 400.

Chacun vient donner un coup de main avec ses propres motivations. Elles sont nombreuses, je ne les listerai pas toutes. Mais s’il y en a une qui fait le ciment de notre capacité a réaliser un truc aussi énorme : c’est l’envie, le besoin d’être ensemble pour montrer aux quatre coins de la France que la Bretagne est magnifique et que les Bretons du cru sont solidaires et fiers d’être à la pointe d’une grosse organisation.

6000 vététistes et 300 marcheurs ont randonné samedi et dimanche sur les 340 km défrichés et balisés bar 14 clubs VTT du Finistère.

C’est plus de participation qu’en 2019 et nous aurions pu satisfaire sans doute entre 500 et 1000 inscriptions supplémentaires si les contraintes sanitaires ne nous avaient pas limités.

Mais peu importe, nous ne faisons pas une course au chiffre. Cela vient juste illustrer l’engouement de participer à cette grande fête que sont les roc’h des monts d’Arrée.

Comme chaque année le comité de pilotage va se réunir pour tirer le bilan et voir si nous sommes assez nombreux pour organiser une 23e édition. 

Si nous repartons j’espère que vous serez nombreux à répondre à notre appel pour poursuivre la belle histoire.

Vive les roc’h des monts d’Arrée !

Bravo les bénévoles !

Merci aux présidents de clubs et responsables bénévoles de faire suivre ce message à tous vos bénévoles.

Alain Floc’h, Commission VTT du CODEP 29 FFVELO Responsable des Roc’h des Monts d’Arrée.

Aide pour les licences jeunes

Elles sont arrivées !!!

Étape à Moissac la symbolique

Souvenir de Pierre et Maryse*,

Sous le tympan de l’abbatiale de Moissac, fondée par Clovis en 506, rayonnant pendant tout le moyen âge comme l’Abbaye des milles moines, originellement de l’Ordre de Cluny, et devant la richesse des sculptures, Pierre et Maryse ne se lassent pas de regarder ce trésor du patrimoine.

pause culturelle pour le groupe immortalisée par Yves Le Roy

Un peu d’histoire :

Le portail de l’église abbatiale abrite un ensemble sculptural du début du XIIème siècle d’une rare splendeur.

Classé au patrimoine mondial de l’Unesco au titre des Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, le tympan offre la vision magnifiée d’un Christ de l’Apocalypse de Jean, quand les sculptures romanes qui l’accompagnent mettent en confrontation le Bien et le Mal.

La révélation divine, telle que rapportée par saint Jean dans le texte de l’Apocalypse, est ici interprétée avec une sensibilité exceptionnelle. Le mouvement d’ensemble est ascendant. Ascension vers un idéal : la rédemption des âmes par la croyance, la prière et la pénitence, pour l’accès à la Vie éternelle. (Extrait du site tourisme Moissac)

(*)Pour l’anecdote Maryse Lossec aurait dû être sur son vélo, mais après une chute d’entraînement, a rejoint le groupe des accompagnateurs)

Les news de la soirée de Boé : Finalement, le gros orage tombé sur Agen, dont on a pu voir les images à la Télé, a déversé ses records de pluie pendant que l’équipe dînait. Le retour au logement a été plus humide (de l’eau jusqu’aux mollets), mais pas de dégâts à déplorer coté véhicules et vélo.

Ce matin redémarrage dans la bonne humeur, avant dernière étape pour TOULOUSE !

Les finistériennes étaient attendus

Un accueil presqu’en fanfare à Auvillar, en tous cas avec le drapeau BZH ! Cela a fait chaud au cœur de notre délégation qui a tout de même essuyé un sacré orage : « Tout de même 20cm d’eau en 2 heures », mais philosophes, elles sont : « No problème pour l’équipe » a résumé Pierre Gourret !

Mardi Étape « Emilionnaise »

Aujourd’hui, la météo annonce de gros orages sur la région, nous croisons les doigts pour notre délégation.

Ce mercredi est normalement un jour plus calme avec visite touristique.
Merci à nos partenaires financiers !

le Périple continue sous le cagnard !

départ ce matin de Saintes

Un départ à la fraîche, très apprécié, au vu de la météo annoncé 37 ° C. « le moral est au beau fixe »

une belle étape de 125 km, et ce soir à Libourne

Les étapes défilent dans la bonne humeur, dans 4 jours, l’objectif TOULOUSE sera atteint !