Tout est plus beau à Vélo

83e semaine fédérale internationale de Cyclotourisme

Du 31 juillet au 7 août 2022

La semaine fédérale a ses habitudes en Bretagne, dans les années 50, Rennes fut deux le point de départ de semaines itinérantes avant d’accueillir des semaines complètes en 1971 et 1999, entre temps Guingamp (1986), puis Quimper (2002)… ont établi des records de fréquentation, affichant 8 000 participants. Il faut dire que cette 83e édition sera vraiment pour tous : les amateurs de longue distance, qui ont déjà en tête le Paris Brest Paris 2023, les Vététistes et les amateurs de tourisme de proximité et de patrimoine seront gâtés.

vidéo de présentation par l’équipe du CODEP 22

Tous les jours un itinéraire différent

Tous les jours au départ de Loudéac, un itinéraire est différent est prévu : tour de la région de Saint Méen Le Grand, là même où le triple vainqueur du Tour de France, Louison Bobet a fait ses premières armes ; cap sur la baie de St Brieuc, parcours d’entraînement de Bernard Hinault. Les muscles vont chauffés aussi avec la côte de Mûr de Bretagne ! Surnommée l’Alpe d’ Huez bretonne, elle représente une escale incontournable d’un tour de l’Ouest. Enfin, d’autres parcours passant par Plumelec et Plouay, donneront un goût international au rendez-vous.

un son et lumière l’abbaye de bon repos

Le 31 juillet sera marqué par la cérémonie d’ouverture au cœur du village fédéral 2022, déambulera la mascotte : le cheval de trait breton, emblématique de la région de Loudéac, et de nombreuses festivités.

Un menu festif sera déroulé tous les jours à Loudéac et sur les 19 points d’accueil des parcours. Point d’orgue, le son et lumière de l’abbaye de Bon Repos avec 350 figurants, 30 cavaliers, une scène de deux hectares… effets musicaux, pyrotechniques plongeront les spectateurs dans une autre dimension.

Enfin, le dimanche 7 août clôturera cette semaine fédérale avec le traditionnel défilé cyclotouristes ainsi que la passation de la Semaine Fédérale 2023 qui se déroulera à Pont-à-Mousson, en Meurthe et Moselle.

la semaine fédérale 2022 sera basée à LOUDEAC

Infos Pratiques :

Commission d’Organisation de la Semaine Internationale de Cyclotourisme propose plusieurs formules d’hébergement : l’hébergement chez l’Habitant, l’hébergement collectif et l’hébergement de Plein air (3 campings fédéraux, restauration, retrait des dossiers).

Une permanence sera installée à l’Hippodrome de Calouet, rue de Calouet 22600 Loudéac.

Autres Hébergements : office de Tourisme Loudéac 02 96 28 25 17

contact Internet :

sf-2022loudeac.bzh

ville-loudeac.fr

bretagnecentre.bzh

Situation sanitaire

« Pass sanitaire »

  • Le « pass sanitaire » est obligatoire dans tous les départements pour accéder à certains lieux, établissements ou événements, en intérieur ou en extérieur, sans notion de jauge, tels que les cinémas, les musées, les cafés, les restaurants, les hôpitaux, les maisons de retraite, les établissements médico-sociaux (sauf en cas d’urgence) ;
  • Les déplacements de longue distance par transports publics interrégionaux sont également concernés ;
  • Depuis le 8 septembre, le « pass sanitaire » n’est plus obligatoire dans les centres commerciaux des départements où le taux d’incidence est inférieur à 200 / 100 000 et en décroissance continue depuis au moins 7 jours.
  • Depuis le 30 septembre 2021, le « pass sanitaire » est obligatoire pour les mineurs âgés de 12 ans et deux mois à 17 ans.

Vaccination

  • La vaccination est obligatoire pour toutes les personnes au contact des personnes fragiles (soignants, non-soignants, professionnels et bénévoles).
  • La vaccination est ouverte à tous les adultes sans condition et aux adolescents de 12 à 17 ans compris.
  • Une injection de rappel est recommandée pour les personnes de 65 ans et plus ainsi que celles qui présentent des comorbidités à risque de formes graves de Covid-19 (avis de la Haute Autorité de santé).
  • Une campagne de rappel de vaccination est en cours pour les résidents des Ehpad et des unités de soins de longue durée (USLD), les personnes de plus de 80 ans vivant à leur domicile et celles qui présentent un très haut risque de forme grave de Covid-19, ainsi que les personnes immunodéprimées.

BRM 300 AUDAX UN TOUR DE FRANCE EN MAYENNE

affiche du brm 300 audax - tour de mayenne

Le Cyclo club Mayennais organise le 17 septembre 2022 (initialement prévu le 18 juin mais reporté à cause de la canicule)  un BRM 300 intitulé Un Tour de France en Mayenne.

Pour ceux que cela intéresse, vous trouverez ci-dessous la feuille de route téléchargeable .

50 % des bénéfices de cette manifestation seront reversés à la lutte contre les maladies cardiovasculaires.

Informations et inscriptions sur le site du cyclo club mayennais

http://www.cycloclubmayennais.fr/brm-300/

Organisateur du BRM : FRANCOIS MOUEZY Contact: foulon.elodie@sfr.fr – tél: 06 19 27 37 70

BPJEPS Activités du Cyclisme

La Formation BPJEPS activités du cyclisme s’adresse aux personnes désirant encadrer toutes les formes de pratiques du vélo notamment : la mobilité, le vélo santé, le savoir rouler à vélo, l’itinérance…

Le titulaire de ce diplôme est capable de :

  • contribuer au fonctionnement et au développement de la structure,
  • Préparer et mettre en œuvre des actions d’animation à vélo,
  • préparer et mettre en œuvre des actions d’apprentissage à vélo,
  • organiser, accompagner et encadrer en sécurité des randonnées à vélo sur une ou plusieurs journées en tenant compte de la difficulté ds parcours et du niveau des pratiquants,
  • valoriser les espaces, sites et itinéraires (ESI) de pratique,
  • sensibiliser à l’environnement et au développement durable,
  • assurer l’entretien et le suivi du matériel.

Les prérequis :

  • Être âgé(e) de 18 ans
  • une implication d’encadrement bénévole ou salarié dans les domaines liées au cyclisme est appréciée
  • un niveau de pratique « en perfectionnement » à minima dans une discipline du cyclisme
  • Être titulaire du PSC1 ou équivalent,
  • Certificat médical de non contre-indication à la pratique et à l’encadrement des activités liées à la pratique du cyclisme.

contacts : Thomas Sauvaget 06 11 04 91 90 thomas.sauvaget@hotmail.fr

Assistante : johanna.pichot@creps-pdl.sports.gouv.fr

Coordonnateur : bertrand.bulciaghy@creps-pdl.sports.gouv.fr

Randonnée en Terre Inconnue

une 9e édition pour les jeunes cyclos les 14 et 15 mai à Botmeur !

L’école cyclo de Guipavas vient de participer à sa 9e randonnée en Terre Inconnue les 14 et 15 mai 2022.

Cette année l’encadrement avait prévu une nuit en toile de tente sur le terrain faisant suite à la demande notamment des jeunes filles de l’école auprès du responsable de l’école. Leur demande a été prise n compte et il a fallu chercher l’endroit idéal pour recevoir les 34 jeunes inscrits ainsi que pour l’encadrement.

34 jeunes, l’équipe encadrante et des Parents,

au total 54 participants

ce fut une sortie magnifique et pleines de découvertes dans une ambiance extraordinaire !

La destination est toujours inconnue jusqu’au moment du départ de Guipavas et il leur est fourni trois indices (un par semaine) afin qu’ils cherche à découvrir l’endroit exact de la destination, une récompenses venant couronnée leurs recherches, cette année un seul cyclo a découvert le terrain de camping municipal de Botmeur.

Depuis Botmeur, routiers et vététistes par groupes de niveaux ont pu découvrir cette magnifique région, souvent méconnue, les tourbières, le col de Trédudon, Brennilis, le lac et la montagne Saint Michel, ses paysages de toute beauté et si les plus grands ont pu mettre en avant leur qualité de grimpeur, les plus jeunes ont suivi leurs aînés : grimper la montagne St Michel à 8 ans en vélo depuis Botmeur et retour, est une fierté personnelle que les encadrants n’ont pas manqués de leur rappeler.

Le samedi soir après le repas, tout ce petit monde a beaucoup apprécié la marche de 6 km au clair de lune jusqu’au lac de Brennilis.

Toute cette randonnée du week-end n’a été que joie et bonheur, sport et découverte pour tous, mais aussi le plaisir du camping que beaucoup ont découvert.

Tous ont formulé une demande auprès du responsable de l’école : à quand la prochaine randonnée en Terre Inconnue ?

Mais nous le savons bien : à chaque randonnée la demande est la même pour les jeunes comme pour les encadrants, car le plaisir est pour tout le monde.

Ce concept de Randonnée en Terre Inconnue, instauré par l’École cyclo voici neuf ans, est unique et cadre particulièrement avec le souhait de nos jeunes ( Le côté recherche, sport, découverte, entraide entre les jeunes, mais également vie en société, partage de bons moments, d’amitié, apprentissage et participation avec les encadrants à la vie sur le camp…).Les parents qui nous rejoignent apprécient l’ambiance extraordinaire qui règne lors de ces randonnées.

Jean-Pierre GUEGUENIAT

Médaille d’Or de la FFVELO pour Jean Pierre Guéguéniat

Récompensé pour son investissement bénévole auprès des jeunes cyclos, Dimanche 8 mai, Jean Pierre Guéguéniat s’est vu remettre la médaille d’Or de la Fédération Française de Cyclotourisme. Un bien bel hommage pour la mise en place de l’école cyclo de Guipavas et de ses responsabilités au niveau des jeunes du Finistère.

Paru dans le Télégramme de Brest et de Bretagne le jeudi 12 mai 2022

SUCCÈS du critérium départemental jeunes à GUIPAVAS samedi 9 avril 2022

SEJOUR CODEP 2022

Club et École cyclo, un duo gagnant

Samedi 5 février et dimanche 6 février 2022, le CODEP 29 FFVELO organise une formation d’animateur club. L’occasion de rappeler le bénéfice qu’apporte la création d’une école cyclo au sein d’un club en plus des activités clubs.

L’École de cyclotourisme, comme toutes les écoles de sport, est une structure qui propose un contenu de formation, une équipe d’animateurs éducateurs, un groupe de jeunes pratiquants, rassemblée pour la découverte du cyclotourisme (route et VTT de randonnée), dans le cadre des loisirs et du volontariat dans une perspective de progrès.

POURQUOI UNE ÉCOLE CYCLO ?

Pour le club : si l’école cyclo et l’association ne sont pas foncièrement au départ, centrée sur la même fonction (l’une formation, l’autre loisir), elles sont étroitement liées et travaillent dans un objectif commun. Le développement et la pérennisation du cyclotourisme, du clubs. En ce sens, l’école cyclo est à concevoir comme partie intégrante du club.

Ce que l’école cyclo apporte à l’association

  • Un développement du nombre de licenciés jeunes, mais aussi adultes (parents…)
  • Un enrichissement collectif : plus grande variété de licenciés
  • De nouvelles compétences : formation de cadres
  • De nouveaux moyens financiers (subventions jeunesse et sports, fédération, commune)
  • De nouvelles attitudes liées à la pratique (casque, signes conventionnels…)

Ce que l’association apporte à l’ école cyclo

  • Un cadre, une structure (stabilité, expérience)
  • une organisation pratique (gestion administrative)
  • Des moyens matériels (locaux, véhicules…)
  • Des moyens humains (aide à l’encadrement)

ET POUR LE JEUNE ?

L’école cyclo se définit comme l’école sans mur, l’école ouverte. Mais aussi par le souci d’amener le jeune a être un cyclotouriste autonome. C’est l’école de la vie. Ce qui apparaît, c’est l’activité du club, même si elle n’est pas dans un premier temps, une « œuvre éducative », le devient par les objectifs et les intentions des cadres fédéraux.

Outre une augmentation des capacités physiologiques, les activités de l’école apportent le goût de l’effort mesuré, l’aptitude au dépassement de soi, l’humilité. s’ajoutent le sens de l’initiative, la responsabilité et l’esprit communautaire…

Le cyclotourisme participe pleinement à la vie sociale : plaisir, découverte, être en groupe, en bande, vivre des moments communs (séjours, voyages itinérants…).


(source : Extraits du livret pédagogique Guide École Cyclo – FFVELO)

Vélo Santé : Bernard Hausser, de l’Amicale des Cardiaques Cyclos plaide à mieux se connaître

C’est à la faveur d’un clic, que j’ai découvert il y a douzaine d’années notre Amicale qui depuis me tient tant à cœur et que nous appelons tous plus communément l’A.C.C. Même si après ma sortie du centre de réadaptation cardiaque de Strasbourg, mon cardiologue m’avait pleinement rassuré quant à mes capacités physiques à pouvoir remonter sur un vélo, ce n’est pas pour autant que j’étais prêt dans ma tête à entreprendre à nouveau de longues chevauchées solitaires dans les Vosges, sorties si souvent entrecoupées de cols, que depuis j’ai eu l’occasion de vous faire connaitre lors de vos séjours en Alsace.


Clairement il m’en fallait beaucoup plus pour pouvoir repartir à vélo comme avant ! Il faut bien que je vous l’avoue, dans un premier temps mes sorties à vélo se limitèrent à quelques balades hésitantes le long du canal de la Marne au Rhin, passées aux cotés de Dominique à surveiller probablement d’une façon un peu trop obsessionnelle le va et vient de ma fréquence cardiaque, qui défilait sur mon Polar. Même la perspective de devoir appuyer un peu plus sur les pédales, lorsqu’il fallait passer la pente d’une écluse devenait une source d’inquiétude, alors que cela n’interférait en rien sur ma fréquence cardiaque. C’était un peu comme s’il fallait apprendre à marcher sur des œufs, alors que mes médecins n’ont cessé de m’encourager à reprendre d’une façon sereine l’effort physique, mais certes avec modération!


Qu’il est difficile après un infarctus du myocarde, qui plus est lorsqu’on est un Saint Thomas comme moi de retrouver d’abord pleinement sa confiance en soi et puis par la suite de remonter à nouveau sur ce qui fut, quoiqu’on en dise l’arme du crime, quelques semaines auparavant dans les derniers lacets du col de l’Izoard. Il
est vrai que ce jour-là, j’ai eu beaucoup chance en redescendant à vélo à Briançon en pleine crise cardiaque, persuadé qu’après mon test à l’effort daté d’une dizaine de jours auparavant, plus rien de cet ordre-là ne pouvait m’arriver. Au point qu’une fois rentré jusqu’à Chantemerle, je m’étais rendu seul avec ma voiture aux urgences, espérant qu’il s’agissait d’une sorte de malaise vagal, qui s’était déclenché là-haut et qui allait passer tout seul au repos.En revanche, une fois aux urgences, l’arrivée un peu précipitée de l’hélicoptère venant de l’hôpital de la Tronche à Grenoble, m’a vite persuadé du contraire.

Quelques semaines après, je ne me souviendrais jamais assez des paroles rassurantes prodiguées tant par Josiane Besset que par Pierre Lescure, qui furent mes premiers interlocuteurs à l’A.C.C., lorsque ma décision fut prise de vous contacter plutôt que de continuer à consulter tous ces sites médicaux anxiogènes, retraçant moults pathologies cardiaques. Mais ce n’est pas pour autant que j’étais prêt à affronter le lendemain les pentes du Mont Saint Odile. Il m’a encore fallu attendre le printemps prochain pour qu’enfin lors de mon premier séjour à Mirabelle Les Bacons, je prenne à l’invitation de Daniel Souzy, mon courage à deux mains pour affronter du côté de Léoncel mon premier col. Je ne saurai trop souligner l’efficacité de la valeur de l’exemple en pareille situation, qui du coup m’a permis de retrouver une complète autonomie sur mon vélo, en me libérant de tous ces blocages probablement conscients et inconscients, qui eurent surtout le don de polluer mon existence.

La pratique d’une activité physique en groupe ou en club est à la fois salutaire pour le cœur mais aussi pour le moral. Pouvoir rencontrer des personnes qui ont vécu la même chose que vous s’avère particulièrement précieux en pareille circonstance, d’autant que l’anxiété demeure un risque complémentaire supplémentaire de complications des maladies cardiaques. Plus que jamais, je demeure persuadé que l’A.C.C a facilité l’acceptation de mes soucis cardiaques, au point de les transformer en un élément acceptable et parfaitement gérable dans mon existence, dont ne découlent aujourd’hui que de bons souvenirs. Que de régions et de nouveaux horizons découverts à vélo depuis ces douze années passées à l’A.C.C., qui certainement me serait encore aujourd’hui inconnus ? Que nouveaux amis rencontrés en rejoignant l’A.C.C et que de bons moments partagés avec eux ?

Il s’avère que trop souvent nous sommes nous-mêmes notre pire ennemi. Très fréquemment c’est la manière d’envisager la réalité des choses auxquelles nous sommes confrontés qui nous empêche d’avancer. Alors un grand merci à vous tous, qui m’avez permis de dépasser la perception de cette réalité, que l’on nomme
pudiquement l’accident cardiaque et de pouvoir grâce à vous, continuer à prendre toujours autant plaisir à pédaler.


Bernard Hausser
Délégué régional Alsace-Lorraine.

Découvrir leur revue et lire les différents articles