Accident/Que faire ?

Accidents : Les causes principales

Les accidents de la route ne sont pas le fruit du hasard. Ils sont le résultat d’une série d’événements successifs qui, combinés, provoquent un accident et en déterminent la gravité.

Cela va de soi : les accidents de vélo ne sont pas seulement imputables au comportement dangereux du cycliste mais résultent également du comportement dangereux des autres usagers de la route.

1. Manœuvre prématurée

C’est la cause la plus fréquente d’accidents de vélo. Dans ceux-ci, le cycliste est moins souvent en tort que le conducteur d’un autre véhicule impliqué dans l’accident. Il s’agira, par exemple, d’un automobiliste (ou d’un cycliste) qui tourne à gauche sans tenir compte du trafic venant en sens inverse.

2. Absence d’action

Exemple : un cycliste qui ne s’arrête pas au passage pour piétons ou qui brûle un feu rouge.

3. Direction incorrecte

Exemple : un usager tourne à droite au lieu de tourner à gauche ou ne suit pas la voie principale. Il induit alors les autres usagers en erreur. Cette erreur du cycliste est à l’œuvre dans 18 % des accidents les impliquant.

4. Manœuvre trop longue

Ce sont des actions qui se prolongent dans le temps ou sur une longue distance.

« Un de mes collègues flamands s’est fait verbaliser il n’y a pas longtemps pour ce type de fait« , précise Benoît Godart, de Vias. « Cela peut concerner un cycliste qui doit rouler sur la route à cause d’une voiture mal garée et qui attend avant de retourner sur la piste cyclable que la bordure le lui permette.« 

5. Omettre une manœuvre

Exemple : tourner à gauche sans indiquer son intention, sachant qu’un autre conducteur suit le cycliste. En outre, les caractéristiques du vélo ont un impact sur sa sécurité. Le risque de déraper est plus important avec un vélo à pneus fins qu’avec un vélo à pneus larges. Près d’un tiers des accidents impliquant des vélos de course sont dus à des chaussées glissantes ou à des rigoles le long de la route, contre seulement 13 % pour les VTT et 16 % pour les vélos hybrides.

Que faire en cas d’accident ? 4 actions réflexes à adopter :

PROTEGER : soi même, la victime, les autres

  • Eviter le suraccident : 1 personne en amont et en aval
  • Victime consciente et peut se relever : mettre à l’écart
  • Victime inconsciente : ne pas déplacer sauf si danger vital, tirer par les chevilles ou poignets
  • Ne pas enlever le casque
  • Ne pas donner à boire

EXAMINER LA VICTIME : bilan des lésions

ALERTER : joindre le 15 ou 18 ou 112

  •   Donner son nom
  •   Localisation accident
  •   Nombre victimes
  •   Etat de chaque victime
  •   Gestes effectués

SECOURIR : prodiguer les gestes premiers secours

ET POUR LES CLUBS ?

Interaction des lois et règlements

Nos activités sportives sont régies par :
• – le code du sport (nos randonnées)
• – Le code du tourisme (nos séjours)
• – Le code des assurances (nos accidents)
• – le code du transport (nos déplacements hors vélo)
• Le code de la route
• la notion de responsabilité intervient partout.

Activités assurées et obligations
Le code du sport oblige les clubs à assurer leurs activités et leurs adhérents (articles L321-1), et à informer leurs adhérents (L321-4). La garantie responsabilité civile vie privée couvre les conséquences pécuniaires de la responsabilité civile incombant à l’assuré dans le cadre de sa vie privée. De la même façon, les assurances automobile et
habitation (location ou copropriété) sont obligatoires. Ces assurances auto et habitation ne couvrent pas la pratique associative du vélo en club (sorties et séjours).
L’assurance fédérale couvre les activités connexes (préparation par randonnée pédestre ou ski de fond, AG,réunions).

Participation des mineurs
Pour les sorties club : il doit être licencié et peut participer sous la responsabilité d’un de ses parents licenciés ou du tuteur légal licencié présents à la sortie ou d’un adulte licencié « référent », présent à la sortie et muni d’une autorisation parentale.
-Possibilité de créer un point d’accueil jeunes (PAJ).
-Possibilité de créer une école de cyclotourisme (EC).

Participation des personnes en situation de handicap
Ces personnes sont des licenciés comme les autres à partir du moment où elles peuvent présenter un certificat médical de non contre indication (CMNCI).
L’utilisation du hand-bike et du tricycle même avec assistance électrique homologuée est garantie par l’assurance fédérale (exclusion des Quadrix).
Comme pour tout licencié, le respect des règlements fédéraux s’impose. Une conduite dangereuse peut faire l’objet d’une mise en garde écrite ou devant témoins.

Déclaration d’accident avec le CLUB
Doit être faite dans les 5 jours suivant le sinistre. Ne pas hésiter à se faire aider par un dirigeant du club pour remplir le document. La déclaration peut être complétée ensuite (PV de gendarmerie..) Attention, lors de la déclaration, cocher les bonnes cases car les données sont utilisées pour les statistiques nationales. Des extractions par régions ou départements sont accessibles. La déclaration est à faire en ligne à partir de l’espace licencié ou, en cas de fermeture du site, sur le site du cabinet Gomis-Garrigues.

En cas d’accident grave pensez à :
Témoigner devant un officier de police, porter plainte contre l’adversaire s’il
est en tort ou à commis une faute, récupérer les dépositions pour votre assureur.
Agir seul ou avec avocat auprès des assureurs du fautif en lien avec votre
assureur (allianz pour l’activité « vélo » ou votre assureur RC personnel selon
clause de votre contrat. Le plus rapidement possible (instruction pénal/judiciaire)
Défense / recours : permet à l’assuré d’être défendu ou d’agir en justice à la suite d’un sinistre garanti
Protection juridique : garantie spécifique permettant à l’assuré de bénéficier de
conseils juridiques et, si besoin, des services d’un avocat pour agir en justice ou
être défendu dans des cas de litiges déterminés au contrat (vie courante et
consommation, relations avec l’employeur,…)

Le cas des sorties « entre amis »
Les licenciés FFvélo peuvent rouler avec des non licenciés FFvélo en dehors des sorties club ou entre licenciés FFvélo. Chaque participant à ces sorties assume alors personnellement ses responsabilités en cas d’accident par rapport aux autres participants de la sortie qui peuvent ou non être assuré pour cette activité.

Toutefois important à NOTER : Celui des participants qui« organiserait » des
sorties entre amis, en fixant régulièrement rendez vous aux autres par des messages électroniques des sms…… précisant l’heure et le lieu de rendez, vous assumerait le rôle d’organisateur (hors activité couverte par l’assurance licence).
Il pourrait être amené à en assumer personnellement sa responsabilité au civil devant le juge.

%d blogueurs aiment cette page :