Informations coronavirus

Covid-19 : renforcement des mesures destinées à freiner l’épidémie

Mise à jour le 19/10/2020 communication de la Préfecture du FINISTERE

Covid-19 : renforcement des mesures destinées à freiner l'épidémie

Par arrêté du 13 octobre 2020, renouvelé le 17 octobre 2020 pour tenir compte de l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis ce matin 0 heure, le préfet du Finistère, Philippe MAHE, a rendu obligatoire le port du masque de protection sur le territoire des communes de Brest et Quimper, à l’exception des zones les moins densément peuplées, et – sur le territoire de la seule commune de Brest – a avancé l’horaire de fermeture des débits de boissons (minuit) et des restaurants (1 heure du matin).

Après concertation avec les maires concernés, l’obligation de port du masque sera étendue à compter du mardi 20 octobre à 8 heures aux centres-villes des communes de Brest Métropole (Bohars, Gouesnou, Guilers, Guipavas, Plougastel-Daoulas, Plouzané, Le Relecq-Kerhuon) ainsi que des communes de Concarneau, Morlaix, Quimperlé, Douarnenez et Pont-l’Abbé.

Plans pour les communes de Concarneau, Douarnenez, Morlaix, Pont-l’Abbé et Quimperlé.

Le préfet du Finistère rappelle par ailleurs qu’aux termes du décret du 16 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire :
– les rassemblements, réunions ou activités mettant en présence de manière simultanée plus de six personnes sont interdits, à l’exception de ceux ayant un caractère professionnel ou se déroulant dans un établissement recevant du public, des services de transport de voyageurs, des cérémonies funéraires et des visites guidées ;
– les établissements recevant du public débout ou en circulation (centres commerciaux, musées, …) doivent réguler le nombre de visiteurs afin de garantir un espace de 4 m² par personne ;
– les établissements recevant du public assis (cinémas, salles de conférence, …) doivent veilleur à maintenir un siège libre entre chaque personne ou groupe de moins de six personnes ;
– les débit de boissons et les restaurants ne peuvent accueillir à une même table plus de six personnes et doivent garantir entre chaque chaise une distance minimale d’un mètre ;
– dans les salles de spectacle ou à usage multiple (type salle polyvalente) et dans les chapiteaux, les événements festifs sont interdits et le port du masque doit être permanent.

La lutte contre le Covid-19 passe par une mobilisation collective. Le préfet du Finistère appelle chacun à rester responsable face à cette épidémie, en respectant les mesures énoncées ci-dessus ainsi que les gestes barrières et en veillant particulièrement à protéger les plus vulnérables.

Mot de la Fédération jeudi 22 octobre 2020

Madame la Présidente, Monsieur le Président,

Madame la déléguée, Monsieur le délégué,

Nous connaissons depuis quelques semaines une résurgence de la Covid-19 sur l’ensemble du territoire national. Même si le gouvernement ne souhaite pas un re-confinement total, il a pris des mesures de restrictions de certaines activités économiques et de loisirs. Nos activités fédérales en seront, soit directement soit indirectement impactées.

Dans l’ensemble, les pratiques régulières au sein de nos structures pourront être organisées, avec bien entendu, le respect d’un certain nombre de point dont les gestes barrières. Depuis septembre des randonnées ont pu se tenir, avec un protocole sanitaire imposé par la préfecture. Les formations fédérales sont fortement perturbées, nous travaillons activement afin de proposer des solutions pour que les stagiaires en cours ne soient pas pénalisés. Enfin, l’organisation de réunions et les assemblées générales de nos structures sont un véritable parcours du combattant, la tenue et les conditions diffèrent selon les zones de circulation du virus, mais aussi selon restrictions supplémentaires des préfectures.

Le 15 octobre des informations vous ont été envoyées sur l’organisation de vos activités. A ce jour, suite à l’ambiguïté entre le décret du 16 octobre qui limité à 6 les rassemblements sur la voie publique et le communiqué de presse du Ministère en charge des sports, nous ne sommes pas en mesure de vous garantir que la limitation que nous préconisons soit la bonne pour les sorties organisées par vos clubs. Nous avons interrogé le ministère, une réponse devrait être apportée en fin de semaine ou début de semaine prochaine. La vie des clubs c’est de rouler ensemble et nous défendrons la valeur de convivialité du cyclotourisme. Cependant, je vous rappelle que nous sommes depuis le 17 octobre en URGENCE SANITAIRE SUR TOUT LE TERRITOIRE. Cela veut dire que l’Etat et les préfets peuvent prendre toutes les restrictions pour garantir la sécurité sanitaire de la population, et nous nous devons de respecter les textes réglementaires.

N’oubliez pas d’adopter les bons comportements pour ralentir la circulation du virus, mais surtout de protéger nos amis et nos familles cyclotouristes.

Prenez soin de vous et de vos proches !

Cordialement, FFVELO

Au 02/10/20

Sur le Finistère, les manifestations (entrainements/compétitions) qui se déroulent dans des gymnases/salles omnisports accueillant moins de 1 500 personnes et dans la limite du seuil maximal de 5 000 personnes, aucune déclaration n’est à faire auprès de la Préfecture.

Seules les manifestations organisées dans un espace public (voie publique ou lieu ouvert au public) accueillant plus de 10 personnes doivent faire l’objet d’une déclaration en préfecture.

Une précision pour la tenue de vos Assemblées Générales (idem réunions BE/CA) : Une association n’est pas tenue de déclarer la tenue de son assemblée générale si elle regroupe moins de 1 500 personnes et si le lieu où elle se tient n’est pas ouvert au grand public.

Nouvelle directive concernant les Accueils Collectifs des Mineurs transmise le jeudi 22 octobre 2020

Objet : mesures générales dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire_décret du 16 octobre 2020 Mesdames et messieurs les organisateurs d’accueils collectifs de mineurs du Finistère

Veuillez trouver ci-dessous le message que M. Jean-Benoît Dujol, délégué interministériel à la jeunesse, directeur de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, vient d’adresser aux services départementaux de l’État chargés des accueils collectifs de mineurs :

« Le décret n° 2020-1262 du 16 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire organise les conditions de mise en œuvre des annonces présidentielles et ministérielles notamment sur la mise en place des restrictions de circulation entre 21H00 et 6h00.
 
Ces dernières impactent l’organisation des accueils collectifs de mineurs (ACM) soumises à ces restrictions de circulation dans les territoires concernés. Le préfet de département interdit, dans les zones qu’il définit, aux seules fins de lutter contre la propagation du virus, les déplacements de personnes hors de leur lieu de résidence entre 21 heures et 6 heures du matin à l’exception de déplacements pour des motifs spécifiquement prévus par le décret précité. Dans les zones concernées, aucun déplacement de participants à un ACM n’est autorisé durant cette plage horaire à l’exception des motifs prévus à l’article 3 du décret.

De plus, les rassemblements, réunions ou activités sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public mettant en présence de manière simultanée plus de six personnes sont interdits sur l’ensemble du territoire national. Les sorties organisées dans le cadre des accueils devront se conformer à cette règle. Des groupes de six personnes, encadrement compris, seront constitués pour les activités en dehors du lieu d’accueil habituel.

Les activités de scoutisme, qu’elles soient avec ou sans hébergement, sont soumises à cette règle. Le campement installé dans un lieu ouvert au public ne pourra recevoir plus de six personnes, encadrants compris. Est considéré comme un lieu ouvert au public, un lieu accessible à tous, sans autorisation spéciale de quiconque. N’est pas considéré comme un lieu ouvert au public, un terrain privé sur lequel serait installé un campement autorisé par le propriétaire dudit terrain.

Les activités des ACM organisés dans des établissements recevant du public dans lesquels l’accueil du public n’est pas interdit ne sont pas soumises à cette obligation. Il en va de même lorsqu’est utilisé un service de transport de voyageurs pour les déplacements de mineurs reçus dans ces structures.

Enfin, le protocole sanitaire relatif aux ACM de mineurs demeure applicable. Le décret du 16 octobre 2020 maintient le strict respect des règles d’hygiène et de distanciation et le port du masque pour les personnels, pour les mineurs de plus de 11 ans et pour leur représentants légaux, reçus dans ces établissements.

La situation épidémiologique évoluant rapidement, la posture sera adaptée autant que de besoin, suivant les indications des autorités de santé
».


Les textes officiels

Le communiqué du Préfet du Finistère du 30-09-20

Le point du Ministre de la Santé, Olivier Véran.

https://www.gouvernement.fr/sites/default/files/cfiles/prez_-_conf_de_presse_23092020_-_vdef.pdf

%d blogueurs aiment cette page :